Utiliser de préférence des outils français ou au moins européens

L'enjeu

Pour trouver une forme d’équilibre et une souveraineté numérique, il est important de favoriser l’usage d’outils numériques français ou tout du moins européens.

C’est également un enjeu de meilleure garantie de protection de l’usage des données personnelles collectées par ces services : en Union Européenne, le RGPD garantit un fort niveau de protection.

Pistes de solution

Des sites existent pour recenser des outils alternatifs. L’enjeu n’est pas de basculer uniquement dans l’utilisation d’outils européens mais d’en favoriser l’usage. Ainsi, pour certains outils où particulièrement le coût d’adoption reste faible, il est pertinent de changer.

Les autres principes en lien avec le champs d'action : Agir pour créer un modèle numérique vertueux, équitable pour toutes les parties prenantes de l'organisation, soutenable pour la planète et favorisant une souveraineté numérique

60
Durabilité
 
Éthique
 

Mesurer régulièrement son empreinte liée au numérique

64
Éthique
 

Ne pas adopter une nouvelle technologie dès sa sortie

66
Éthique
 

Définir des plages horaires sans envoi ni réception d'e-mails lorsque le type d'activité le permet

97
Éthique
 

Vérifier les sources et ne pas prendre pour argent comptant une information trouvée sur Internet : croiser ses sources

98
Éthique
 

Ne pas pratiquer la diffamation envers d'autres sur les espaces de discussion en ligne

99
Éthique
 

Partager des informations seulement lorsqu'elles ont été publiées par plusieurs sources vérifiées différentes

100
Éthique
 

S'inscrire dans un dialogue constructif avec les autres utilisateurs et utilisatrices des réseaux sociaux

102
Durabilité
 

Utiliser des outils numériques pour réduire l'empreinte environnementale (ex : déplacement, impression, mesure de consommations)

111
Parité
 
Éthique
 

Travailler des algorithmes, notamment en intelligence artificielle, exempt de tout biais sexiste